home Célibattant(e)s, Témoignages & Interviews Le Ramadan : le mois de LA rencontre

Le Ramadan : le mois de LA rencontre

 

Le Ramadan est le mois de la rencontre… de la rencontre avec Dieu, et avec soi-même.

La rencontre avec Dieu et avec soi-même est essentielle avant toute rencontre avec l’âme sœur, car elle nous permet de faire le bon choix : un conjoint qui nous convient vraiment, et que l’on choisit pour se rapprocher de Dieu à deux.

Pour al Tustari, grand commentateur du Coran, Dieu plaça la connaissance et la sagesse dans la faim, tandis qu’Il plaça l’ignorance et la transgression dans la satiété. Pour lui, la faim est un secret des secrets divins, que Dieu ne confie qu’aux personnes qui en sont dignes.

D’ailleurs, de nombreuses personnes, même non croyantes, déclarent qu’après avoir procédé à un jeûne, elles se sont retrouvées dans un état spirituel qu’elles n’avaient jamais connu, dans une meilleure connaissance d’elles-mêmes, une plus grande lucidité sur qui elles sont et sur le sens de leur vie. Certaines de ces personnes ont même ressenti une profonde connexion spirituelle avec le monde céleste, et sont devenues croyantes. Si elles ont réussi à atteindre cet état, c’est parce qu’elles ont accompli le jeûne de façon saine, en mangeant peu, comme le recommande par ailleurs el Ghazali. Pour lui, le repas du soir ne doit pas être différent du repas que nous avons l’habitude de consommer les autres soirs en dehors du jeûne. Autrement dit un repas léger, et de préférence sain et équilibré :

«Mangez de ce qui est bon/convenable/bienfaisant/bénéfique dans ce dont Nous vous avons pourvu (…)» (S20 V81)

Quand le repas du soir est lourd, chargé, à base d’ingrédients peu sains, nous perdons cette magnifique occasion de nous connecter spirituellement, nous perdons l’occasion de détruire cette barrière qui est la mauvaise nafs, ou l’égo, et qui nous coupe aussi bien de nous-mêmes que de Dieu. Comment affaiblir cet égo et diminuer cette barrière ? Par le jeûne et la faim.

Le jeûne et la faim, en affaiblissant le corps affaiblit la nafs (l’égo), permet une plus grande lucidité, une plus grande ouverture spirituelle et une meilleure conscience de soi. Ce qui permet de se modifier en profondeur. De devenir la meilleure version de nous-même. Et donc un cadeau pour notre âme sœur. Ne seriez-vous pas ravi.e de rencontrer une personne avec un égo diminué, et donc plus de cœur ? Une personne connectée à Dieu dans la joie et la bonté, et dont la beauté intérieure rayonne à l’extérieur ? Nous pouvons être cette personne, et le Ramadan est le mois idéal pour le devenir.

Pour cela il y a deux pièges que nous devons absolument éviter :

Le premier piège est l’excès alimentaire, par peur de la faim. Nous devons apprivoiser la faim, l’accepter, l’accueillir, et ne plus la craindre et la fuir.  Il est dit qu’une personne peut survivre 40 jours sans manger, alors qu’est ce qui nous pousse à manger autant ? Ce n’est pas notre corps en réalité, mais notre nafs ! Ses habitudes, ses besoins énergétiques propres, etc.

Le second piège est une alimentation  non équilibrée et malsaine. Souvent nous invoquons le manque de temps, ou le besoin de se régaler, persuadés qu’une alimentation saine est forcément longue à préparer, et qu’elle manque de saveur. Comment concilier les deux ? Comment manger de façon saine, équilibrée, ET gourmande, ET facile et rapide à préparer ? En plus d’être nécessaire, c’est possible.

Pour le mois de Ramadan, voici un PDF qui nous y accompagne, en nous proposant 21 conseils pour booster les effets santé du jeûne de ce mois béni :

21-conseils-pour-booster-votre-jeune-en-sante

 

Par le Dr Bouchra Nora

Consultante en nutrition épanouie

FB : @nutritionsunna

nutritionsunna@consultant.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *